Le PLIB, interviewé par Marianne [1/10]

Au cours de l’Été 2020, le PLIB a été contacté par une journaliste de l’hebdomadaire Marianne afin de répondre à des questions en vue de la rédaction d’un article sur les libertariens français. Nous remercions Marion Messina de nous avoir donné la parole. Son article est disponible ici.

Néanmoins nous avons quelques points de désaccord avec la vision donnée dans cette article. Afin de permettre au lecteur de continuer à se forger sa propre opinion, nous avons décidé de mettre en ligne sous la forme d’une série, les 10 questions que Madame Messina et les 10 réponses que nous lui avons apporté.

Question 1 : Nous connaissons en France le libéralisme comme courant philosophique doublé d’une connotation de laisser-faire économique. À quoi renvoie plus précisément le terme « libertarien » ?

Le mot “libéral” a connu un glissement sémantique en anglais, qu’il n’a pas connu en français. Les nord-américains quand ils évoquent les “liberals” tendent à coller à cette étiquette des politiques se rapprochant plus de la doctrine social-démocrate que libéral à proprement parler. Cela a conduit Hayek il y a déjà 70 ans à rédiger un papier où il défendait l’idée de forger un nouveau nom pour désigner cette doctrine de droit où l’individu, avec sa liberté et sa propriété, sont au centre de l’attention. Le mot libertarien a donc émergé dans le monde anglo-saxon.

En français, libertarien et libéral sont des synonymes, le second n’ayant pas réellement glissé de sens. Même quand il est instrumentalisé et diabolisé, on lui assigne des préfixes, comme néolibéral, ou ultralibéral, et même si ce qualificatif est accolé à toute politique vaguement favorable à une économie de marché, y compris celles perpétuant les pires aspects du capitalisme de connivence.

Quand le parti fût fondé, nous voulions nous inscrire dans la continuité de ce qu’ont entrepris les partis libertariens américains et canadiens. Le nom nous semblait aller de soi. Après 4 ans d’existence, nous nous sommes rendus à l’évidence : les libéraux français ne se reconnaissent pas dans ce nom qu’ils jugent comme anglicisant. Pour cette raison nous allons prochainement changer de nom pour devenir le Parti Libéral. Notre mentalité et notre doctrine ne changera en rien pour autant.

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Restez informé

Restez informé de l’activité du Parti Libéral grâce à notre newsletter bimensuelle.

Nous suivre sur les réseaux sociaux :